PROJET PARCOURS TRANS #10 – Graines de reporters

Chloé, Alexeï, Dimitri, Sarah,  Marie, Quentin, Emma, Killian Marie, Bryan, Kylian, Lou, Rowan, Ludwig, Romain, Valentin, Romy, Lucas sont des jeunes originaires de La Bouëxière ou de Ercé-prés-Liffré.  Accompagnés par Mélanie et Aurore, ils sont venus aux Trans. Le groupe a décidé de faire une vidéo pour raconter leur expérience : ils expliquent ce qu’ils ont préféré pendant leur séjour rennais, on découvre aussi leur interview avec No Mady, Jean-Louis Brossard qui raconte l’atmosphère Trans et pleins d’autres belles choses.

Cette vidéo, que les jeunes ont réalisée ensemble, marque le point de départ d’un projet qui s’inscrit sur le long terme : une web radio, réunissant les jeunes de Liffré-Cormier Communauté. Au « Pré du son » ou à « Quartiers d’été », ils ont pu renouveler l’expérience des jeunes reporters !

Capture d’écran 2018-08-27 à 16.35.31.png

Les jeunes et leurs animatrices avec Jean-Louis Brossard

Vous pouvez découvrir leurs nouvelles aventures ici !

Bon visionnage et belle route aux reporters !

Publicités

Parcours saison 2017-2018 : Le blog anglais-français des élèves du lycée Chateaubriand

Cette année , les élèves de 1ère ES du lycée Chateaubriand à Rennes, se sont lancés le défi de réaliser un blog en anglais et en français sur l’Association Trans Musicales et son activité.

Pour cela les élèves sont venus voir une conférence-concert sur les fanfares aux Champs Libres, rencontrer l’équipe des Trans dans leurs bureaux, se sont initiés à la technique et ont plongé dans une journée entière dédiée aux musiques actuelles.

Pour voir le résultat de ce beau projet de 7 mois, rendez-vous ici : Current Musics !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PROJET PARCOURS TRANS #6 – Reporters aux Trans

Léo, Lucas et Julie, accompagnés par Vincent-Jean, leur animateur ont vécu leurs premiers concerts et leur premier festival en décembre dernier.

Pour communiquer sur leur expérience et la faire partager aux autres personnes de l’espace jeunes de la Chapelle des Fougeretz ils ont pris leurs casquettes de reporters, à la rencontre du festival, de ses artistes et de ses organisateurs.

Cette vidéo retrace leur expérience, les moments de préparation, les moments d’émotions, les souvenirs en revenant !

Bonne diffusion !

PROJET PARCOURS TRANS #5 – JM’TRANS 2017

La première fois que nous avons rencontrer les jeunes du CDAS de Maurepas, ainsi que Lucie, Marie-Elodie et Marjorie (les assistantes sociales accompagnatrices), nous avons fait plusieurs jeux de présentation pour apprendre à nous connaître. Après la météo du jour de notre humeur, nous avons évoqué les grandes diversités de notre groupe : métiers, âges, vies et même langues parlées : matora, cingalais (Sri Lanka), pach tô (Afghanistan), comorien, malgache, pendjabi, lari (Iran/Perse), anglais, français, pakistanais, indie, breton…

Ensuite nous avons déambulé dans la pièce en exprimant les représentations de chacun sur les Trans Les mots qui ressortent de ce jeu sont : « musique », « découvertes », «culture », «diversité », « concerts », « amitiés », « danser », « rencontres », « festif », « ambiances », « scènes ».  Un peu comme si les Trans étaient un miroir de notre groupe.

Les jeunes ont  décidé pendant cette séance qu’ils avaient très envie de découvrir le festival qu’ils ne connaissaient pas encore. Ils avaient aussi tous envie de prendre des photos de leur expérience, mais avaient peur que leurs clichés ne soient pas à la hauteur de leurs souvenirs.

Alors comme joli prétexte, les jeunes ont suivi un atelier photo avant les Trans, afin d’être mieux préparés quand ils arriveraient au festival.

Mission réussie : les jeunes étaient comblés de l’expérience et nous ont transmis ce carnet photo d’une vingtaine de pages !

« C’était notre journée à nous »

« J’ai dansé, je me suis amusée »

« C’était génial »

 

PROJET PARCOURS TRANS 2017 #3 – une vidéo pour découvrir les Trans

La première fois que nous avons vu Raphaël, Clément, Ibounou et Maxime, nous avons parlé de musique, de jeux vidéos, de rap, de foot, de cuisine, de concerts et de plein d’autres choses. Nous avons échangé autour du mot festival, qui a été défini entre autres comme: « un endroit de partage », « quelque chose qui s’installe dans la ville », « où l’on fête l’amitié ».

iteprennes.JPG

Grâce aux bonnes idées des garçons, et avec l’aide de Léa, Sabrina et Erwan (les éducatrices et l’enseignant de l’ITEP d’Acigné qui ont porté le projet), l’envie de venir aux Trans et de faire une vidéo sur cette expérience est très vite ressortie.

Au fil du Parcours, le groupe a dessiné son programme: à quels concerts participer, quelles interviews d’artistes demander? quelles répétitions aller voir?

Des petites aventures de pique-nique, aux émotions des concerts, tout est raconté dans cette vidéo réalisée par les jeunes.

Bon visionnage !

PROJET PARCOURS TRANS 2017 #2 – Breizik

Cette année aux Trans, 15 lycéens et apprentis de la Commission Culture du Conseil Régional des Jeunes (CRJ) sont venus aux Trans, accompagnés entre autres par le média Kub.

Avant le festival, ils ont choisi un angle de reportage : la scène émergente bretonne dans les musiques actuelles. Le Parcours Trans leur a permis de découvrir le festival, de participer à des ouvertures de balances et surtout d’interviewer des artistes de (ou en lien avec) la Région Bretagne , tout ça afin de mener à bien leur projet de reportage : Breizik.

Dynamic Blockbuster, Voyou, Smooth Motion, Le Groupe Obscur, The Midnight Revolution, Tchewsky&Wood, Abuse et Laura Perrudin ont été interiewés. Chaque artiste ou groupe revient sur sa carrière, son statut, sa passion et son lien avec la Bretagne. Vous pouvez les découvrir ici :

https://www.kubweb.media/page/breizik-crj-transmusicales-musiques-actuelles-bretagne/

Pour avoir une vue d’ensemble du projet, ce petit reportage raconte l’aventure et les rencontres des de ces 15 jeunes durant un jour de festival. Vous pouvez aussi retrouver l’ensemble des vidéos des jeunes du CRJ sur leur page Youtube ou sur leur page Facebook !

Enfin, et les témoignages sont là pour le dire, en plus de participer à un projet journalistique, les jeunes ont pu découvrir un festival qu’ils ne connaissaient pas et vivre pleins de belles expériences….

« J’ai voulu participer au projet parce que la musique est omniprésente dans ma vie. Je suis chanteuse depuis que j’ai neuf ans. J’aime tous les styles de musique c’est pourquoi j’ai voulu, avec mes camarades, montrer l’éclectisme de la musique en Bretagne, montrer qu’on n’y joue pas que du biniou… » Maureen

Capture d_écran 2018-04-26 à 11.16.57

 

PROJET PARCOURS TRANS 2017 #1 – Ma première expérience de festivalier

Mathilde, Maxime, Jules, Ken, Ahmed, Ibrahima et Johan ne se connaissaient pas il y a encore quelques mois et s’étaie20171209_212651nt seulement déjà croisés sur leur lieu de vie : le Foyer de Jeunes Travailleurs de St-Malo. Sophie, qui est animatrice au foyer et fan des Trans avait envie de faire découvrir aux habitants du foyer le festival.

D’horizons différents, plusieurs jeunes se sont portés volontaires pour participer à un Parcours Trans.

Leur projet : donner de la couleur aux murs du foyer en y accrochant une exposition de leurs expériences : concerts, visites de sites, interviews d’artistes, de pros, ouverture de balance…

Mission réussie, «tout le monde s’arrête pour l’admirer » explique Sophie. « Pour des jeunes en FJT qui travaillent, ce temps a été une bouffée d’air, un changement dans le quotidien, ils se sont éclatés et ont découvert ce que c’était que d’être festivalier : ils disent qu’ils sont plus curieux ».

 

IMG_2287

Parcours Trans 2016 #8 – Reportage Vidéo – Le monde est à nous !

Thibaut, Gabriel, William, Geneviève, Kévin, Guillaume et Tibo viennent de Saint-Malo et sont tous de jeunes musiciens passionnés. Accompagnés par le BIJ (bureau information jeunesse) de leur ville, ils sont venus à la dernière édition des Trans. Leur parcours Trans est directement lié à leurs parcours personnels. En plus de découvrir un festival, ils ont pu appréhender un milieu professionnel dans lequel ils aimeraient s’investir encore plus.

D’interviews en interviews, ils ont pu rencontrer la responsable de de l’action culturelle à l’ATM, un ancien journaliste travaillant aujourd’hui dans un label, des artistes. Ce reportage entièrement fait de leurs mains, présente exhaustivement le milieu de la musique, autant qu’eux-mêmes.

Bonne chance à eux et bon visionnage !

 

 

Parcours Trans 2016 #4 – Exposition photo – « à la rencontre des Trans Musicales »

Des jeunes de la MJC Pacé sont venus aux Trans en décembre dernier pour mener un projet photo dans le cadre des Parcours Trans.

Capture d_écran 2017-05-29 à 16.32.05

Leur projet était de faire découvrir les Trans et leurs publics par la photographie. La photo ci-dessous a été choisie par un des jeunes pour présenter le projet. Elle est accompagnée de son témoignage expliquant son expérience.

Si vous souhaitez en savoir et en voir plus, les photographies sont exposées à la MJC Pacé !

Bonne lecture et bonne expo !

IMG_3415.jpg

Retour sur les journées de découvertes des musiques actuelles (JDMA)

Deux journées entièrement consacrées à la découverte des musiques actuelles et réservées aux collégiens et lycéens, ce sont les JDMA !

En partenariat avec les Champs Libres, l’ATM propose aux collèges et lycées d’assister à une conférence de Jérôme Rousseaux intitulée  » Panorama des musiques actuelles », de découvrir le pôle musique des Champs Libres, de rencontrer des artistes et d’assister à un concert sur la scène de l’Ubu.

Cette année, ces deux journées se sont déroulées le 01 et 22 mars 2016. Les groupes choisis étaient les mêmes que ceux programmés aux concerts-scolaires pour les écoles primaires : Kaviar Special et Her, groupes accompagnés dans le cadre des Rencontres Trans Musicales.

Témoignages :

La classe de 1ère option musique du Lycée Saint-Joseph à Bruz a participé à cette journée dans le cadre de leur parcours saison, quelques élèves ont témoigné sur cette journée :

 » Cette conférence m’a permis de mieux comprendre les origines de chaque type de musique et a également été rendue encore plus intéressante grâce à l’intervention d’un vrai groupe de rock garage, « Kaviar spécial », à qui nous avons pu poser des questions sur leur parcours. Cette conférence a aussi évoqué les moyens de se faire connaitre pour un groupe, qui sont surtout les concerts et les enregistrements. La journée s’est ensuite finie sur un concert de ce groupe, puis sur une petite pause nous permettant de discuter avec eux. »

Aymeric 17 ans.

Capture d’écran 2016-04-14 à 16.37.04

Marion Lisa 17 ans.

 

Retour en image sur le 01 et 22 mars :

 

Retour en vidéos :

https://www.facebook.com/jeudelouie

Retour sur les concerts scolaires 2015

Le 29 février et le 01 mars 2016, l’ATM a proposé aux écoles primaires du département de venir écouter deux concerts d’artistes accompagnés dans le cadre de la Tournée des Trans : Kaviar Special et HER.

Le principe est simple : un concert à l’Ubu comme pour les grands mais adapté aux plus jeunes. Le volume sonore est réduit, la jauge est plus confortable, les professeurs reçoivent en amont un dossier pédagogique pour travailler sur le groupe.

Tous sont repartis avec le sourire aux lèvres tant le concert leur a plu. Pour certaines classes il s’agissait de la dernière étape du parcours saison qu’ils avaient entamé. Quoi de mieux pour finir un parcours en beauté !

 

Kaviar Special 29 février à l’Ubu

Il s’agissait d’une grande première pour les musiciens de rock garage. Un peu impressionnés au départ, ils se laissent vite emporter par l’énergie débordante des enfants dans la salle. Ce jour là, ils sont plus de 200  à sauter, danser et crier sur les titres de Kaviar Special.

Privilégiant l’énergie et la mélodie au texte, les professeurs ont pu travailler sur d’autres éléments que les paroles comme : l’histoire du rock garage, le Rock et un code du jeune spectateur…

 

Her le 21 mars à l’Ubu

Ce sont deux anciens membres des Popopopops qui forme le groupe de Her. Musique soul élégante et féminine, les deux garçons sont accompagnés de trois autres musiciens. Très sensible au partage avec le public, les musiciens ont su transmettre les émotions « soul » de leur musique aux enfants.

Suite au concert, ils sont revenus sur la scène pour répondre aux nombreuses questions des enfants.

Vidéos du concert : https://www.facebook.com/jeudelouie/

2014-2015 c’est fini ! Rendez-vous la saison prochaine.

Juillet 2015, il fait beau, il fait chaud, ça y est les vacances sont arrivées. Pendant que les professeurs et leurs élèves écoutent leurs albums préférés les doigts de pieds en éventail sur les plages de Cancale ou d’ailleurs, l’équipe de l’ATM organise secrètement les nouvelles actions de la saison 2015-2016.

Mais revenons sur les quelques faits marquants de l’année 2014-2015.

Les classes de ville

C’est au mois d’Avril que nous accueillons notre première classe de ville à l’Ubu.

On connaît tous les classes de mer, les classes de montagne, mais on entend rarement parler des classes de ville. Il s’agit pourtant du même principe ; mais au lieu d’emmener les élèves à la découverte d’un milieu naturel (mer, montagne), on les emmène à la découverte d’un milieu urbain.

Le parcours se fait autour d’une thématique particulière, en l’occurrence « les Arts et la culture ». Opéra, Radio, Parlement, toute la ville de Rennes est décortiquée.

Du CE1 au CM2, les enfants n’ont pas toujours entendu parler d’une salle de concert de musiques actuelles. C’est donc pour eux l’occasion de s’enrichir de nouvelles connaissances. Les élèves sont vite mis à l’aise : pendant qu’un petit groupe s’essaie à la billetterie et au vestiaire, un autre se creuse la tête pour répondre à un quizz ludique sur la ligne artistique de l’Ubu.

Récompensés par de magnifiques Ubu Tattoos, les enfants repartent les yeux brillants, l’oreille aiguisée et le sourire aux lèvres. Ils nous disent « à bientôt! » : quand ils seront plus grands, ils reviendront.

 

Conférence – concert de Cesson Sévigné

Le 07 Mai 2015, nous organisions une conférence-concert sur le thème du Rock Garage au Centre Culturel de Cesson-Sévigné.

Les 280 élèves arrivent surexcités à l’idée de voir un concert en pleine après-midi. Une fois installés, Pascal, le conférencier, se met en place au sein d’un brouhaha curieux et impatient. Le renouveau du Rock, le terme Rock Garage, les 10 commandements du Rock Garage… le genre est épluché, approfondi. Puis c’est le moment tant attendu par les jeunes : le concert ! Le groupe monte sur scène, quelques élèves courageux se placent dans la fosse. Quelques riffs ravageurs plus tard, les trois-quart des élèves sont debout et dansent.

Pan, le groupe Rock Garage rennais, nous confie n’avoir jamais eu une aussi bonne ambiance de concert. « On aurait cru être des Beatles ». La séance de dédicace est d’ailleurs électrique : les jeunes se pressent et se bousculent autour des quatre musiciens dans l’espoir d’obtenir une précieuse signature.

 

 

 

Journée de Découverte des musiques actuelles pour les collégiens

Ce matin aux Champs Libres, il a du monde. Mais pas du monde comme d’habitude ; aujourd’hui c’est spécial collégiens. En face d’eux, Jérôme Rousseaux, qui présente un panorama des musiques actuelles ; son histoire, ses icônes, ses codes… Il redonne les bases de ces styles dont les noms sont partout aujourd’hui mais pas toujours bien identifiés, permettant aux jeunes de (re)découvrir de nombreux artistes essentiels, des débuts des musiques noires américaines aux musiques électroniques.

Après avoir fait un petit zoom sur le rock des années 60, pour se mettre dans le contexte du concert de l’après midi, les discothécaires des Champs Libres sont invités à présenter leur métier et à répondre aux différentes questions par Jérôme et les élèves. Du choix des catalogues à l’organisation d’événements, il présentent toutes les facettes de ce travail peu connu des collégiens. Puis c’est le groupe Bikini Machine qui vient répondre aux questions et parler de leurs influences ; de Mike Patton à Ennio Morricone, les inspirations sont nombreuses pour ce groupe rennais dont la bonne humeur est communicative : le concert s’annonce bien.

C’est donc à l’Ubu que continue la journée, après avoir pris leur place et déposé leur affaires, les collégiens investissent la salle pour un concert qui leur est dédié. Les musiciens arrivent et l’ambiance se réchauffe. Les élèves mettent un peu de temps avant de rentrer dedans et oser danser, mais une fois libérés, n’hésitent pas à crier ou applaudir pour encourager le groupe, dont la musique en a fait twister plus d’un.

Une fois le dernier accord lâché, c’est au bar que les collégiens finissent leur journée. Les musiciens viennent discuter et faire l’habituelle séance de dédiaces, qui se révèle moins mouvementée que la veille avec les primaires, mais donne place à plus d’échanges… Et surtout beaucoup de selfies !

Concert Scolaire + Ouverture de balances avec Bikini Machine

  • Ouverture de balances

Nous sommes lundi matin et il y a déjà du monde à l’Ubu. Les élèves de la MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire) du lycée Charles Tillon viennent d’arriver dans la salle, où résonnent déjà des accords de guitare accompagnés par les lumières ; c’est le chantier. Les jeunes connaissent déjà le lieu pour y avoir fait une initiation à la technique la semaine passée, aujourd’hui c’est la dernière action de leur parcours : ils rencontrent Bikini Machine et assistent aux balances du groupe pour le concert scolaire de l’après midi.

En observant les attitudes des artistes et des techniciens et leurs interactions entre le son et la lumière, ils voient de manière concrète ce qu’ils avaient appris lors de l’initiation. Ils sont invités par le groupe à monter sur scène, afin d’entendre la différence entre le son plateau, avec les retours pour les musiciens, et le son façade, pour le public. Après les balances, les musiciens échangent avec les élèves sur l’histoire, la vie, l’entourage professionnel du groupe et le dernier album, récemment sorti.


  • Concert pour les primaires

Il est 14h30 à l’Ubu, et il y a déjà une ambiance qui promet un sacré concert ! Petit à petit les classes arrivent, les élèves se rapprochent et enfin, le concert commence. Le rock groovy des Bikini Machine n’aurait pas pu trouver public plus enthousiaste, qui chante, danse et crie, de plus en plus au fur et à mesure que les morceaux s’enchainent. Sur le tube Stop All Jerk, les enfants reprennent tous en coeur le Just so so du refrain, ce qui leur vaut le prix de « meilleur public du monde » par le groupe.

Cette ambiance joyeuse et festive se termine par un rappel, avant la ruée vers le bar, où les artistes n’avaient jamais signés autant d’autographes en aussi peu de temps !

Conférence Concert : La Mythologie du Rock

Sur Bécherel, la nuit commence à tomber. Des petits groupes arrivent peu à peu au Théâtre, où l’accueil est convivial : ici, tout le monde se connaît. La salle, construite en 1937, offre un décor chaleureux, propice à cette soirée.

Une fois tout le monde installé, Jérôme Rousseaux annonce la couleur ; c’est bien de Rock’n’Roll dont il va être question ! En abordant son identité, ses instruments, ses postures, ses rituels, il nous emmène à travers l’histoire mouvementée du rock et tous ses artistes mythiques. Ce tour d’horizon donne lieu à un petit test : à chaque pochette d’album projetée par le conférencier, chaque membre du public est invité à lever une main s’il a acheté cet album à l’époque et les deux s’il l’a acquis depuis dans un autre format ou vu l’artiste en concert. Ce petit sondage fait bien réagir le public, qui montre un intérêt notamment pour Pink Floyd, les Beatles ou encore les Doors, avec quasiment toutes les mains levées.

Et vous ? N’hésitez pas à réagir en commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le concert du The 1969 Club conclu très bien cette soirée, illustrant bien la conférence. Inhabituel pour du rock, le public est assis, mais l’énergie dégagée par le set des rennais ne laisse personne indifférent et la plupart termine debout. C’est donc une réussite pour le groupe, qui vient ensuite discuter avec les curieux et vendre quelques exemplaires de leur nouvel album, Ivory, que vous pouvez retrouvez sur leur Bandcamp.

Journée Découverte des Musiques Actuelles pour les lycéens

Dans la salle de conférence des Champs Libres, des lycéens s’installent. Ils vont passer une journée inhabituelle, dédiée aux Musiques Actuelles et c’est ici qu’elle commence, avec le conférencier Jérôme Rousseaux. Celui ci se présente, avant d’entrer dans le vif du sujet. Il commence d’abord par poser les bases, en décryptant les caractéristiques de ces musiques qu’on entend tous les jours. Puis c’est style par style qu’il les aborde, en commençant par le blues et les musiques noires américaines qui marquèrent le début des musiques amplifiées.

Il accueille ensuite deux discothécaires du pôle musique de la bibliothèque des Champs Libres qui présentent leur métier, leur parcours et expliquent comment ils organisent les choix musicaux et les sélections qu’ils proposent. Pour finir cette présentation, il invite le groupe Fuzeta à discuter de leurs influences, l’occasion pour les musiciens de répondre aux différentes questions des élèves.

Après le repas, c’est à quelques pas que la journée continue. Les lycéens investissent l’Ubu comme leurs cadets la veille, après être passés par la billetterie et le vestiaire. La plupart connaissent déjà la salle pour l’avoir visité lors des Journées du Patrimoine ou lors d’ouverture de répétition ou d’initiation à la technique, mais c’est la première fois qu’ils y voient un concert. On sent l’impatience malgré une certaine réticence, dûe à des goûts musicaux loin de l’univers de Fuzeta ; lorsque le concert commence, un contraste se forme entre ceux qui restent assis et ceux qui osent danser. Les musiciens, habitués de cette tranche d’âge (ils sont ou ont été surveillants de lycée) sont plus à l’aise que la veille et communiquent d’avantage avec le public, les invitant à se rapprocher de la scène. Pour les derniers morceaux, c’est sur cette même scène que montent certains curieux conviés par Charles, le bassiste : « Si vous voulez vous rendre compte comment c’est de l’autre côté, venez ! »

Lorsque le concert se termine, le groupe invite les élèves à échanger et à se faire dédicacer des affiches, qui resteront le souvenir d’une journée d’échanges et de découverte.

 Ont participé, dans le cadre de leur parcours saison :

  • Les Terminales du lycée des métiers de l’énergie et de l’habitat de Vitré, effectuant un parcours autour de la technique dans les musiques actuelles avec leur documentaliste.
  • Les secondes et les premières option Arts du spectacle du lycée Théodore Monod du Rheu dans le cadre de leur découverte de processus de création artistique.
  • Les Premières STMG du lycée Victor et Hélène Basch de Rennes, accompagnés par leurs professeurs de sciences de gestion autour des thématiques « L’ATM un système d’information à l’image de l’association » et « l’étude de la gestion humaine, sociétale et financière de l’ATM ».
  • Un groupe de la mission de lutte contre le décrochage scolaire du lycée Charles Tillon de Rennes, sur l’ouverture aux musiques actuelles.

Fuzeta en concert pour les primaires

Il est 14h à Rennes. Devant l’Ubu, des groupes d’enfants arrivent petit à petit. Ces élèves d’écoles primaires de l’agglomération rennaise vont assister à un concert de rock, le premier pour la plupart, et l’excitation se fait déjà sentir avant même l’entrée en salle. Pour rentrer, il doivent passer par la billetterie, puis se faire scanner le billet et ensuite se faire tamponner le poignet droit ; toutes ces habitudes des salles de concert, ils ne les connaissent pas, c’est justement l’occasion de les découvrir. Une fois rentrés, ils vont donc pouvoir déposer leurs affaires au vestiaire avant de se rendre devant la scène où le concert va bientôt commencer.

La salle désormais bien remplie, le groupe Fuzeta arrive sur le plateau sous les cris des enfants, bouillonnants d’une énergie qui ne demande qu’a être dépensée. Pour les musiciens, c’est une première de se retrouver devant un public aussi jeune. Les appréhensions s’envoleront devant l’enthousiasme des enfants, très réceptifs, qui reprennent en chœur des chansons du groupe, dansent et tapent dans leur mains systématiquement. On les sent conquis par cette pop aérienne et ces musiciens dont l’histoire fait partie intégrante du projet, et lorsque vient l’heure du rappel, ce sont des hurlements qui les retiennent sur scène.

A la fin du concert, les briquettes de jus de fruit et autres madeleines sont prises d’assaut, tout comme les membres du groupe quelques instants plus tard lorsqu’ils s’installent pour une séance de dédicaces au fond du bar. C’est presque l’émeute pour obtenir un autographe, mais ils finissent tous par repartir avec le leur.

Ont participé à cet événement des élèves des écoles primaires Ste Bernadette, St Michel, St Jean Ste Thérèse, Marcel Pagnol de Rennes et Les Landes de Chantepie. Certains (des élèves de Ste Bernadette et St Michel) avaient assisté au concert de Dad Rocks à la Cité lors des dernières Rencontres Trans Musicales.

Le prochain concert scolaire destiné au primaires sera le Lundi 30 mars à l’UBU avec le groupe Bikini Machine, qui viens de sortir un album.

  • Retrouvez le groupe Fuzeta sur Facebook
  • Retrouvez le report des journalistes de Ricard SA Live Music qui ont assisté au concert avant de filmer le groupe qui fait partie des 10 finalistes du prix.

Trans Report : Jour 4

Samedi, aux champs libres, avait lieu la conférence concert « Portrait musical d’une ville : Manchester » présentée par Pascal Bussy et Vincent Arquillière et illustrée par le groupe Naked (On Drugs).

Les deux conférenciers ont présenté ce foyer majeur des cultures rock, soul et électro en commençant par le swing des années 30 et les chansons de l’après guerre jusqu’à aujourd’hui en passant par les années 80 et ses groupes cultes.


Les jeunes en parcours ont profité de cette dernière journée pour rencontrer des artistes et des professionnels afin de découvrir tout le processus d’organisation d’un festival.

Grâce à leurs appareils photos, caméras ou dictaphone, ils vont réaliser des restitutions de leur projet sous une forme libre, que vous pourrez retrouver sur ce blog.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trans Report : Jour 3

Hier, les musiciens de Vaudou Game ont fait un concert devant des collégiens de toute l’Ille et Vilaine. L’occasion pour Peter Solo d’inviter sur scène son oncle Roger Damawuzan, considéré comme le « James Brown togolais », qui a mis l’ambiance dans la salle avec ce Funk vaudou qui met tout le monde d’accord.


Aux champs libres, il y avait une conférence-concert « La batterie : au coeur du rythme » avec Jérôme Rousseau et Tumi Mogorosi.


Les jeunes en parcours trans ont pu interviewer des artistes et professionnels dans les espaces dédiés au Village-Liberté et au Parc Expo dans le cadre de leurs projets menés en classe ou avec une structure jeunesse. Ils ont également assisté à des visites backstage et profité des concerts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trans Report : Jour 2

Hier, aux Champs Libres, il y avait une conférence-concert « Orient et Occident : une longue histoire de croisements musicaux » avec le conférencier Pascal Bussy et le groupe Alsarah & The Nubatones.

Pascal Bussy y a abordé les liens de parenté entre le jazz modal et les maqâm arabes, l’influences de certains rythmes méditerranéens sur le rock et exploré les liens entre ces deux univers à travers des musiciens comme Duke Ellington, John McLaughlin ou Susheela Raman. Il y avait tous les âges, des collégiens au plus anciens.

DSC02502


Pour les élèves des écoles primaires, il y avait un concert du groupe Dad Rocks!, dans la mythique salle de la Cité, qui vient de ré ouvrir après avoir accueilli les premières éditions du festival. C’était le premier concert pour la plupart des enfants, qui étaient enchantés.


Les jeunes en parcours trans ont commencé à investir les lieux du festival, des espaces d’interviews du Liberté aux backstage des grandes scènes du Parc Expo.

En journée, des groupes ont pu visiter le village pro, situé au Liberté, ce qui leur a permis de voir tous les stands, rencontrer des professionnels et prendre leurs repères. D’autres groupes ont assisté à des balances, à l’Etage ou à l’Ubu, afin de voir le travail des techniciens, ces « hommes de l’ombre ». Et pour bien se situer lors des concerts du soir, des visites du Parc Expo avaient lieu en après midi, permettant de découvrir toutes les propositions du festival avant l’arrivée du public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.