Parcours saison 2017-2018 : Le blog anglais-français des élèves du lycée Chateaubriand

Cette année , les élèves de 1ère ES du lycée Chateaubriand à Rennes, se sont lancés le défi de réaliser un blog en anglais et en français sur l’Association Trans Musicales et son activité.

Pour cela les élèves sont venus voir une conférence-concert sur les fanfares aux Champs Libres, rencontrer l’équipe des Trans dans leurs bureaux, se sont initiés à la technique et ont plongé dans une journée entière dédiée aux musiques actuelles.

Pour voir le résultat de ce beau projet de 7 mois, rendez-vous ici : Current Musics !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Parcours Trans & Saison 2016 #10 – « L’envers de grands événements »

« Nous sommes des élèves de 1ère ESb du lycée Jean-Marie de la Mennais. Notre classe est spéciale car c’est une classe culturelle. »

A l’initiative de leur professeur principale, les élèves de Retiers ont pu participer à un Parcours Trans et un Parcours Saison. Plusieurs rendez-vous ont donc marqué leur année. Discussions autour du festival, initiations à la technique et rencontres des salariés de l’Association Trans Musicales ont rythmé les neuf derniers mois des élèves. C’est sans compter les concerts pendant les Trans et, en mars dernier, à la Journée Des Musiques Actuelles à l’Ubu.

Capture d_écran 2017-06-04 à 22.23.18

Pour parler de leur expérience, ils ont choisi de partager leurs rencontres et leurs émotions sur ce blog.

Ils s’appellent Lucie, Amélie, Valentin, Corentin, Pierre, Roxane, Diane, Lucie, Bérénice, Valentin, Morgan, Marie, Louana, Morgane, Léa, Camille, Laura, Nabil, Jimmy, Elie, Ange, Marie, Romain, Mareva, Emma, Maelane, Maxence et Alexis. Au fil des articles et des vidéos que vous découvrirez, ils passent tous du rôle de journaliste au rôle d’interiewé, du rôle d’élève à celui de festivalier !

Belle découverte à tous !

 

 

Les jeunes de l’Erea de Redon s’initient à la technique à l’Ubu

Le 28 avril 2015 à l’Ubu

Retour au mois d’avril, où huit jeunes de l’EREA de Redon viennent s’initier à l’installation technique d’un concert.

Mais tout d’abord, un EREA c’est quoi ?

C’est un Établissement Régional d’Enseignements Adaptés. L’établissement est composé d’un internat et c’est dans celui-ci que Stéphane (éducateur spécialisé) décide de monter un atelier batterie. Certains jeunes se sont inscris parce qu’ils connaissent l’instrument, ou par simple curiosité. C’est le début d’un parcours thématique autour de « la découverte de la pratique instrumentale ». Les jeunes auront notamment la chance de rencontrer le groupe Her juste avant leur premier concert et d’assister au concert d’Elecampane.

Actions !

Les jeunes, très motivés depuis le début du parcours, ont hâte de participer à l’initiation à la technique avec Tune, régisseur de l’Ubu. Ils ont même rapporté une guitare acoustique afin de la sonoriser. Quelques branchements plus tard, l’un des jeunes nous offre un showcase de guitare enflammé.

Mais c’est surtout le montage de la batterie qui attire l’attention du groupe. C’est la première fois qu’ils doivent décharger les différentes parties de l’instrument et les assembler pour former un tout. Tune les aide à placer et à brancher les différents micros. Grosse caisse, tom basse, caisse claire, il ne faut pas moins de six micros ! Mais cela ne  s’arrête pas  là : il faut placer les retours, faire la « balance« , découvrir la console son…

Les jeunes, absorbés par les explications de Tune, ne font pas attention à l’heure : c’est au bout de 2h00 qu’ils quittent l’Ubu.

Nous les croisons de nouveau, une semaine plus tard, lors du concert d’Elecampane et de Laetitia Sheriff. Ils nous disent qu’ils se sentent chez eux : il n’y a pas si longtemps, ce sont eux qui étaient sur la scène !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Initiations à la technique

Cette semaine ont eu lieu 3 initiations à la technique ; à l’Ubu, des groupes scolaires découvrent le monde des concerts ; présentation des étapes de préparation d’une date, montage d’un plateau (instruments + micros), explication du fonctionnement d’une table de mixage…

Après avoir rencontré des membres de l’équipe de l’ATM et participé à la Journée de découverte des musiques actuelles pour les lycéens, les élèves de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire du Lycée Charles Tillon reviennent à l’Ubu dans le cadre de leur parcours « Ouverture sur les musiques actuelles ». Très attentifs, ils ont posé beaucoup de questions, leur permettant de découvrir l’univers du spectacle par le biais de la technique.

 Suite à leur venue aux Conférences-concerts sur les musiques électroniques en octobre et sur les croisements entre musiques orientales et occidentales aux Trans, les Premières option musique du lycée St Joseph de Bruz continuent leur parcours avec cette initiation à la technique, ciblée sur le numérique avec leur projet « Héritage et perspectives : des premières musiques électroniques aux musiques actuelles ». Ils ont notamment pu voir les différences entre signal analogique et numérique, avec les différentes consoles de l’Ubu et les différents instruments, certains ayant besoin de micro (batterie, chant…), d’autres juste d’un câble (platines…).

Les élèves du Collège les Chalais ont également fait cette initiation, dans le cadre de leur parcours courant tout au long de la saison : « Utiliser la langue anglaise comme vecteur de découverte des musiques actuelles, du monde des arts et du spectacle ». Après avoir vu le concert scolaire de Vaudou Game à la Cité pendant les dernières Rencontres Trans Musicales, ils reviendront à l’Ubu pour assister à une ouverture de répétitions du groupe Fragments.

Report : Des collégiens à la rencontre de Fuzeta

Vendredi dernier, au Centre Culturel Jovence à Louvigné du Désert, le groupe Fuzeta a rencontré des élèves de troisième du collège Julien Maunoir de Saint Georges de Reintembault.

Ils ont pu rencontrer les artistes, participer à une initiation à la technique, visiter le centre culturel, assister aux balances du groupe, puis au concert.

IMG_9741

La rencontre a commencé par quelques morceaux acoustiques afin d’introduire le dialogue.

Timides au début, les élèves ont rapidement accroché avec les musiciens très ouverts. Les questions allaient dans les deux sens, les élèves ont parlé de ce qu’ils écoutaient, les artistes ont expliqué leur parcours et répondu à des questions comme « D’où viens le nom ? » ou « Pourquoi utiliser l’anglais plutôt que le français ? ». Ils ont ensuite expliqué le fait que ce que joue chacun est au service du morceau global et montré leur manière de composer, à partir d’une idée pour arriver au morceau final.

Après cette rencontre, les élèves ont participé à une initiation à la technique dans le théâtre du centre culturel. Ils étaient séparés en deux groupes, son et lumières. Accompagnés par le régisseur de la salle, ils ont découvert les consoles en testant eux mêmes les réglages. En son, les élèves étaient à la régie et devaient réussir à sonoriser correctement la voix d’une de leur camarade sur scène. En lumière, chacun devait choisir deux couleurs qu’il enregistrait sur la mémoire de la console, pour ensuite éclairer un endroit précis de la scène.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les élèves ont également visité le centre culturel, et ont pu voir la grande salle, le local technique, les loges, les studios de répétitions, le backstage du théâtre. C’est le directeur qui leur a fait la visite, et leur a expliqué le fonctionnement de la structure ; de la location de matériel à la billetterie en passant par le catering.

Les élèves ont assisté aux balances du concert, afin de voir comment travaillent les techniciens pour donner le meilleur son possible à la fois aux musiciens et au public.

Pour finir, les musiciens ont joué leur set devant les collégiens, dans une bonne ambiance, les élèves reprenant les chansons déjà entendues dans la journée. Le concert fut suivi d’une séance de dédicace avec des fans très enthousiastes, depuis très actifs sur les réseaux sociaux. Les élèves étaient ravis, chacun repartant avec un poster dédicacé.

Fuzeta carré

Retrouvez Fuzeta aux Rencontres Trans Musicales de Rennes le vendredi 5 décembre à l’Etage.

Présentation Mensuelle OCTOBRE

  • Au mois d’octobre, le jeu de l’ouïe vous propose une conférence-concert sur les musiques électroniques avec le conférencier Pascal Bussy, le groupe Fragments et DJ Azaxx.

Banniere 10 octobre

Déjà présentes dans la musique classique et « contemporaine », les musiques électroniques s’infiltrent dans les musiques actuelles dès les 60’s, d’abord le rock, la pop et le jazz, puis musiques noires, le rap, le reggae, sans oublier la dance music. Ses formes sont multiples, oscillant entre la transe et l’abstraction, du très commercial à l’avant-garde la plus radicale. En complément à cette présentation par Pascal Bussy, un concert du duo rennais FRAGMENTS, accompagné par l’ATM lors des Trans 2014. Leurs compositions éthérées se fondent sur des sons organiques et un piano cotonneux, propices à l’évasion. Rendez-vous ensuite dans le hall de L’Aire Libre pour un DJ set – assurément électronique – de DJ AZAXX, habitué des platines de l’Ubu.

GRATUIT . En collaboration avec L’Aire Libre (St-Jacques-de-la-Lande) – sur réservation au 02 99 30 70 70.


  • Egalement ce mois-ci, pour les établissements scolaires effectuant des parcours saison, il y aura aussi des initiations à la technique, avec des techniciens de l’Ubu, qui leur permettront de découvrir l’univers du son et de la lumière dans le spectacle.

Initiation à la technique

Lundi 13 Lycée Professionnel des Métiers de l’Energie et de l’Habitat – Vitré
Mardi 14 Ecole Primaire Clemenceau – Rennes
Mardi 14 Ecole Primaire Clemenceau – Rennes
Jeudi 16 Lycée Agricole Théodore Monod – Le Rheu
Jeudi 16 Lycée Professionnel Mendès France – Rennes

Le Lycée Descartes s’initie à la technique à l’Ubu

initiation technique ubu-14

Cette année, les élèves de 1ère STMG (Science et Technique du Management et de la Gestion) du lycée Descartes de Rennes participent à un parcours saison + Trans dans l’objectif de découvrir toutes les facettes de la création d’un concert et d’un festival.

Accompagnés de leur professeur d’anglais, 13 élèves sur 27 ont découvert « l’envers du décor », grâce à une initiation à la technique, mardi 15 octobre, à l’Ubu. Ils espèrent, avec ce parcours,  pouvoir créer un événement au sein de leur lycée pour la fin de l’année. Ils travaillent également sur les termes anglais utilisés dans le milieu de la musique et c’est justement leur professeur de langue, M. Bouchet, qui les accompagne en cette matinée.

Tous ont pris de quoi noter afin de ne rien perdre de cette heure et demie, et leur professeur a également prévu une caméra et un dictaphone. Cela pour, m’explique-t-il, pouvoir faire une restitution des différentes actions du parcours à la fin de l’année.

 

Comment ça marche ?

Assis sur l’estrade de l’Ubu, c’est avec attention qu’ils écoutent Marine et Tune, un des régisseurs, leur expliquer le fonctionnement de la salle, la création des Rencontres Trans Musicales de Rennes et leur décrire les musiques actuelles. Les questions fusent et donnent lieu à un débat sur les celles-ci (« Est-ce que le rock est encore actuel ? » ou encore « l’électro et le rap, c’est des musiques actuelles ? ») pour pouvoir comprendre les différences entre musiques amplifiées et musique « classique ».

Let’s go to backstage

Alors que M. Bouchet, le professeur intervenant, vient de donner la caméra à un élève et le dictaphone à un autre, la classe se dirige vers les loges et le restaurant. Intéressés, les élèves écoutent et notent attentivement les explications de Tune sur la mise en place d’un concert (par exemple comment se passe l’accueil des artistes et leurs demandes que ce soit au niveau du « catering » ou de la technique). L’explication se fait en partie en anglais et le professeur en profite pour noter sur un tableau les termes  anglophones utilisés par le régisseur pour ensuite les retravailler en cours avec ses élèves . Leurs notes serviront à une mise en commun avec l’autre partie de la classe présente l’après-midi et les captations vidéos et audio à une restitution à la fin du parcours. Le tout, espère M. Bouchet, en anglais. Chaque élève prend donc bien soin de ne rien rater et intervient à plusieurs moment pour s’interroger sur la mise en place d’un concert, de la programmation à l’évènement.

On monte, on câble, on chante

C’est maintenant l’heure du montage et du câblage de la batterie dit « patch » en anglais. C’est dans une ambiance détendue que les élèves participent à la mise en place de la batterie et des micros sur scène. « Oh yeah » s’exclame un élève qui s’est déjà saisi d’un micro lorsque Tune envoie différents effets dans les voix,  « J’veux les mêmes en cours pour captiver mes élèves » dit alors le prof en riant. Ayant posé leurs carnets et leur stylos, c’est sur le son de « Oh Happy Day » chanté par deux élèves aux micros qu’ils vont rejoindre de nouveau la salle.

« All right ? » « All right ! »

Prise de note à nouveau lors des explications et de la traduction des termes anglais utilisés par Tune sur scène. Il leur remet également des exemples de fiches techniques  et une fiche présentant la synoptique du signal sonore afin de mieux comprendre ce qui vient de se dire. Toujours aussi motivés, les élèves se dirigent maintenant vers la console son de la façade après avoir bougé en rythme sur le son de « runnin’ » de Sinkane (présent aux Trans l’an passé). Pour pouvoir travailler plus facilement sur la mise en commun, M. Bouchet n’hésite pas à poser des questions sur toute la partie technique d’un concert ainsi que sur les différents fonctionnements de la salle, de la scène ou encore de la console son et lumière. Toujours attentifs et studieux, c’est avec admiration que les élèves découvrent les différents types de lumières utilisés sur la scène et dans la salle : « magnifique » peut-on entendre de la part de certains élèves qui admirent les différences de couleurs dans l’éclairage.

Une découverte sous les applaudissement

Alors qu’ils s’apprêtent à partir et que leur professeur leur rappelle d’avoir bien en tête tout ce qui se dit ce matin, les élèves me confient avoir passé tous une très bonne matinée, d’avoir découvert « l’envers du décor » et c’est en applaudissant Tune et en le remerciant chaleureusement, ainsi que Marine, qu’ils repartent vers le lycée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jeanne Paqué

Initiation à la technique pour les Terminales Scientifiques du Lycée Anita Conti : le parcours du son

Cette année, des élèves du lycée d’Anita Conti de Bruz travaillent sur le parcours du son, de la création sonore jusqu’à sa diffusion sur scène voire dans les médias puisqu’une autre classe du même lycée (option ISN : Information et Technique du Numérique) s’intéresse à l’aspect numérique et juridique de la diffusion sonore.

Avec ce parcours, M. Le Mignon, enseignant de physique souhaite ainsi favoriser la découverte des métiers de la musique. L’an passé, 3 élèves qui avaient participé à ce même parcours se sont orientés vers les métiers de la sonorisation. Nous n’avons plus qu’à espérer qu’en plus d’une belle découverte, cette saison puisse également créer de nouvelles vocations !

IMG_0180

Place à la découverte !
Ce lundi 7 octobre à l’Ubu, les élèves de Terminales S ont donc participé à la première action de leur parcours de découverte des musiques actuelles de la saison. (plus d’infos sur les parcours ici : http://www.jeudelouie.com/edition-scolaire/)

Découverte du « Backstage »
19 élèves ont donc fait leurs premiers pas dans la salle de l’Ubu et après avoir écouté la présentation de l’ATM et de ce que sont les musiques actuelles, c’est d’un pas assuré qu’ils ont visité le bar, la cantine et les loges tout en portant une oreille attentive aux diverses explications sur la fonction et l’histoire de ces lieux.

On s’active autour de la batterie !
Un véritable mouvement s’installe lorsque les élèves montent sur scène et c’est avec joie que les élèves participent au montage d’une batterie et au câblage des micros de celle-ci sous les conseils avisés de Tune, un des régisseurs de la salle.
Après un quart d’heure de patch (mise en place et câblage des micros pour les instruments, en l’occurrence ici la batterie), la voix de certains élèves musiciens commencent à se faire entendre au sujet de leurs goûts musicaux et même pour certains de leur propre groupe de musique. Enfin, vient le tour de la présentation de la console de son et lumière, située côté façade.

SL370139

On balance le son !
De la scène à la salle, les élèves se font plus actifs et c’est, concentrés, qu’ils écoutent les différentes sonorités de la salle aux côtés de Tune qui envoie du son. Il s’agit de montrer les différents effets sur les voix et instruments des musiciens lors de leur concerts. Conquis, les lycéens n’hésitent plus à poser des questions sur les différences de décibels et autres détails techniques sur le travail de l’ingénieur du son.

Une belle découverte pour chacun
« On a été initié à plein de choses » me dit un élève à la fin de l’initiation lorsqu’un de ses camarades s’essaie à la batterie.

Chacun semble donc très satisfait et heureux d’avoir participé à cette heure et demi d’initiation et même si les élèves auraient aimé que cela dure plus longtemps, ce n’est que partie remise et cela prouve bien l’intérêt et l’enthousiasme partagés lors de cette après midi à l’Ubu.

Jeanne Paqué (contributrice bénévole)

L’école la Poterie à la découverte de la régie de concert

Image

Pour la rentrée 2013, une classe de l’école la Poterie de Rennes, a pu pousser les portes de l’Ubu pour une initiation à la technique, dans le cadre d’un parcours saison du Jeu de l’ouïe.

IMAG0436Ainsi, vendredi 27 septembre, 22 élèves ont eu le privilège de visiter la salle de concert jusque dans les zones habituellement interdites au public : coulisses, espace de stockage du matériel, restaurant et bien sûr la régie technique ! Divisée en deux groupes, un premier qui est venu le matin et le second l’après-midi, cette classe particulièrement curieuse, a eu l’occasion de comprendre le fonctionnement d’une console son, l’intérêt d’une fiche technique, d’un plan de feu et l’utilisation d’un patch. Le régisseur général a donné de précieuses explications en réponse aux questions qui fusaient tout au long de la visite. Pour ces jeunes pousses, l’organisation d’un concert n’est plus un mystère…

L’Ecole de l’Ille s’initie à la technique

IMAG0308

Depuis le mois de décembre 2012, 30 élèves de CM2 de l’école de l’Ille de Rennes ont commencé un parcours de découverte des métiers du spectacle et de l’organisation des Rencontres Trans Musicales. Ils sont venus sur les Trans pour découvrir ce festival et rencontrer des professionnels du secteur ainsi que des artistes. Ils ont ensuite assisté en mars à des répétitions de Florian Mona à l’Ubu puis participé en avril à un concert scolaire de St. Lô, toujours à l’Ubu.
IMAG0313Pour compléter leur parcours, ces élèves sont venus s’initier à la technique à l’Ubu lundi 15 avril et découvrir ce qu’est un « patch », « une fiche technique », comment fonctionne une console son, comment se branche un micro, quel est le rôle d’un régisseur…

Aujourd’hui, l’Ubu n’a plus aucun secret pour eux ! IMAG0314

Initiations à la technique à l’Ubu, 25 et 26 mars

Lundi 25 et mardi 26 mars, 4 établissements scolaires sont venus découvrir un aspect des coulisses des musiques actuelles en participant à des initiations à la technique à l’Ubu : 18 élèves du lycée Anita Conti de Bruz, 18 élèves du lycée Théodore Monod du Rheu, 15 élèves du lycée St Joseph de Bruz et 17 élèves du collège P.O Malherbe de Chateaubourg.

IMAG0238Pour la plupart de ces établissements, cette intervention avait lieu dans le cadre d’un parcours qu’ils réalisent avec l’ATM tout au long de l’année : certains en lien avec leurs cours de physique, d’autres de leur option DP3 (découverte professionnelle), d’autres de leurs cours de musique…

IMAG0247Lors de cette intervention, les élèves ont découvert les différentes étapes de l’organisation d’un concert et plus particulièrement les aspects techniques, visité l’Ubu (backstage, espaces publics…), découvert ce que sont des consoles son et lumière, les systèmes de diffusion du son pour le public (façade) et pour les artistes (retour), comment se réalise une balance. Certains ont installé une batterie sur scène, d’autres l’ont câblée, d’autres ont tapé sur la batterie, chanté dans les micros pour les tester.

Un des régisseurs de l’Ubu les a guidés tout au long de cette intervention et leur a distribué de nombreux documents illustrant et expliquant ses démonstrations.