Journée de Découverte des musiques actuelles pour les collégiens

Ce matin aux Champs Libres, il a du monde. Mais pas du monde comme d’habitude ; aujourd’hui c’est spécial collégiens. En face d’eux, Jérôme Rousseaux, qui présente un panorama des musiques actuelles ; son histoire, ses icônes, ses codes… Il redonne les bases de ces styles dont les noms sont partout aujourd’hui mais pas toujours bien identifiés, permettant aux jeunes de (re)découvrir de nombreux artistes essentiels, des débuts des musiques noires américaines aux musiques électroniques.

Après avoir fait un petit zoom sur le rock des années 60, pour se mettre dans le contexte du concert de l’après midi, les discothécaires des Champs Libres sont invités à présenter leur métier et à répondre aux différentes questions par Jérôme et les élèves. Du choix des catalogues à l’organisation d’événements, il présentent toutes les facettes de ce travail peu connu des collégiens. Puis c’est le groupe Bikini Machine qui vient répondre aux questions et parler de leurs influences ; de Mike Patton à Ennio Morricone, les inspirations sont nombreuses pour ce groupe rennais dont la bonne humeur est communicative : le concert s’annonce bien.

C’est donc à l’Ubu que continue la journée, après avoir pris leur place et déposé leur affaires, les collégiens investissent la salle pour un concert qui leur est dédié. Les musiciens arrivent et l’ambiance se réchauffe. Les élèves mettent un peu de temps avant de rentrer dedans et oser danser, mais une fois libérés, n’hésitent pas à crier ou applaudir pour encourager le groupe, dont la musique en a fait twister plus d’un.

Une fois le dernier accord lâché, c’est au bar que les collégiens finissent leur journée. Les musiciens viennent discuter et faire l’habituelle séance de dédiaces, qui se révèle moins mouvementée que la veille avec les primaires, mais donne place à plus d’échanges… Et surtout beaucoup de selfies !

Publicités

Concert Scolaire + Ouverture de balances avec Bikini Machine

  • Ouverture de balances

Nous sommes lundi matin et il y a déjà du monde à l’Ubu. Les élèves de la MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire) du lycée Charles Tillon viennent d’arriver dans la salle, où résonnent déjà des accords de guitare accompagnés par les lumières ; c’est le chantier. Les jeunes connaissent déjà le lieu pour y avoir fait une initiation à la technique la semaine passée, aujourd’hui c’est la dernière action de leur parcours : ils rencontrent Bikini Machine et assistent aux balances du groupe pour le concert scolaire de l’après midi.

En observant les attitudes des artistes et des techniciens et leurs interactions entre le son et la lumière, ils voient de manière concrète ce qu’ils avaient appris lors de l’initiation. Ils sont invités par le groupe à monter sur scène, afin d’entendre la différence entre le son plateau, avec les retours pour les musiciens, et le son façade, pour le public. Après les balances, les musiciens échangent avec les élèves sur l’histoire, la vie, l’entourage professionnel du groupe et le dernier album, récemment sorti.


  • Concert pour les primaires

Il est 14h30 à l’Ubu, et il y a déjà une ambiance qui promet un sacré concert ! Petit à petit les classes arrivent, les élèves se rapprochent et enfin, le concert commence. Le rock groovy des Bikini Machine n’aurait pas pu trouver public plus enthousiaste, qui chante, danse et crie, de plus en plus au fur et à mesure que les morceaux s’enchainent. Sur le tube Stop All Jerk, les enfants reprennent tous en coeur le Just so so du refrain, ce qui leur vaut le prix de « meilleur public du monde » par le groupe.

Cette ambiance joyeuse et festive se termine par un rappel, avant la ruée vers le bar, où les artistes n’avaient jamais signés autant d’autographes en aussi peu de temps !

Initiations à la technique

Cette semaine ont eu lieu 3 initiations à la technique ; à l’Ubu, des groupes scolaires découvrent le monde des concerts ; présentation des étapes de préparation d’une date, montage d’un plateau (instruments + micros), explication du fonctionnement d’une table de mixage…

Après avoir rencontré des membres de l’équipe de l’ATM et participé à la Journée de découverte des musiques actuelles pour les lycéens, les élèves de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire du Lycée Charles Tillon reviennent à l’Ubu dans le cadre de leur parcours « Ouverture sur les musiques actuelles ». Très attentifs, ils ont posé beaucoup de questions, leur permettant de découvrir l’univers du spectacle par le biais de la technique.

 Suite à leur venue aux Conférences-concerts sur les musiques électroniques en octobre et sur les croisements entre musiques orientales et occidentales aux Trans, les Premières option musique du lycée St Joseph de Bruz continuent leur parcours avec cette initiation à la technique, ciblée sur le numérique avec leur projet « Héritage et perspectives : des premières musiques électroniques aux musiques actuelles ». Ils ont notamment pu voir les différences entre signal analogique et numérique, avec les différentes consoles de l’Ubu et les différents instruments, certains ayant besoin de micro (batterie, chant…), d’autres juste d’un câble (platines…).

Les élèves du Collège les Chalais ont également fait cette initiation, dans le cadre de leur parcours courant tout au long de la saison : « Utiliser la langue anglaise comme vecteur de découverte des musiques actuelles, du monde des arts et du spectacle ». Après avoir vu le concert scolaire de Vaudou Game à la Cité pendant les dernières Rencontres Trans Musicales, ils reviendront à l’Ubu pour assister à une ouverture de répétitions du groupe Fragments.

Des enfants d’un accueil de loisirs rencontrent Sax Machine

En ce début d’après midi ensoleillé, un petit groupe d’enfants de l’accueil de loisirs Saint Malo (à Rennes) arrivent à l’Ubu. Dans le cadre de leur parcours où ils découvriront l’Opéra, l’Orchestre de Bretagne et le Conservatoire (chaque mercredi pendant un mois), ils commencent par une après midi à l’Ubu où ils visitent la salle et rencontrent le groupe Sax Machine.

Après avoir été accueillis en tant que VIP avec leurs badges, déposé leurs affaires au vestiaire et bu un verre au Bar, le régisseur leur montre le fonctionnement de la table de mixage et des lumières. Puis les deux musiciens de Sax Machine les invitent à se rapprocher de la scène et attaquent un premier morceau de leur répertoire Hip Hop cuivré. Cette première démonstration déclenche beaucoup de questions chez les enfants, très attentifs : Pourquoi on entend une batterie ? Vous faites quoi avec vos pieds ?

C’est là que, après la présentation de leur instrument respectif (trombone et saxophone), les deux musiciens expliquent le concept de boucle, montrent comment ils se servent de leurs pédales et de leurs contrôleurs, et pourquoi ils se servent d’un ordinateur. Les enfants, curieux, posent beaucoup de questions sur tout ce qu’ils voient et entendent.

Les musiciens de Sax Machine, très pédagogues, expliquent bien le chemin du son, les étapes de création… Avant d’inviter les enfants sur scène, en deux groupes, où ils vont construire un morceau à partir de boucles ; tour à tour derrière le micro chacun participe, accompagné et complété par les musiciens. Cette activité ludique leur permet de comprendre en s’amusant.

Ils n’ont pas eu le temps de s’ennuyer cette après midi, entre échanges et musique. Prochaine étape dans leur parcours : l’Orchestre Symphonique de Bretagne !

Photos ci dessous : ©Alix Galdin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Conférence Concert : La Mythologie du Rock

Sur Bécherel, la nuit commence à tomber. Des petits groupes arrivent peu à peu au Théâtre, où l’accueil est convivial : ici, tout le monde se connaît. La salle, construite en 1937, offre un décor chaleureux, propice à cette soirée.

Une fois tout le monde installé, Jérôme Rousseaux annonce la couleur ; c’est bien de Rock’n’Roll dont il va être question ! En abordant son identité, ses instruments, ses postures, ses rituels, il nous emmène à travers l’histoire mouvementée du rock et tous ses artistes mythiques. Ce tour d’horizon donne lieu à un petit test : à chaque pochette d’album projetée par le conférencier, chaque membre du public est invité à lever une main s’il a acheté cet album à l’époque et les deux s’il l’a acquis depuis dans un autre format ou vu l’artiste en concert. Ce petit sondage fait bien réagir le public, qui montre un intérêt notamment pour Pink Floyd, les Beatles ou encore les Doors, avec quasiment toutes les mains levées.

Et vous ? N’hésitez pas à réagir en commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le concert du The 1969 Club conclu très bien cette soirée, illustrant bien la conférence. Inhabituel pour du rock, le public est assis, mais l’énergie dégagée par le set des rennais ne laisse personne indifférent et la plupart termine debout. C’est donc une réussite pour le groupe, qui vient ensuite discuter avec les curieux et vendre quelques exemplaires de leur nouvel album, Ivory, que vous pouvez retrouvez sur leur Bandcamp.

Parcours Trans #3 – Trans en dance

Les ptits reporters de l’espace Jeune de La Guerche de Bretagne ont pu découvrir le festival dans son ensemble et interviewer différents artistes lors des dernières Rencontres Trans Musicales de Rennes. Retrouvez le podcast de l’émission ainsi que toutes les interviews réalisées en cliquant sur l’image ci-dessous.
7344738-11305011

Transcendances est un magazine radiophonique consacré à la 36e Edition des Rencontres Transmusicales de Rennes, réalisé par trois jeunes de La Guerche de Bretagne avec l’aide de leur animatrice jeunesse et des bénévoles de Radio Zénith Fm.

Pendant trois jours (mercredi, vendredi et samedi), Alexia, Kévin et Erwan ont pu découvrir à la fois les coulisses et l’organisation du festival, mais également son histoire, les acteurs et les artistes qui l’ont façonné. En participant au Parcours Trans proposé par l’ATM, l’idée était de permettre à trois ados (13-15 ans) qui ignoraient tout du milieu des musiques dites « actuelles », non seulement de se familiariser avec l’un de ses festivals phares, mais aussi de pouvoir retranscrire et ainsi partager ce qu’ils en ont appris. Pour ces trois jeunes, il s’agissait donc de participer pour la première fois à un festival de grande envergure, il s’agissait aussi d’une première découverte des musiques actuelles à travers la programmation extrêmement riche et éclectique de cette 36e Edition, d’une première expérience de radio, de rencontres exclusives avec les artistes présents cette année, qu’ils soient « rôdés » au monde de la scène ou bien aux prémices de leur carrière.

Le projet se sera déroulé sur trois mois au total entre octobre 2014 et janvier 2015, dont deux mois de formation/préparation (fastidieux mais indispensables pour un groupe inexpérimenté) et un mois de travail (tri des enregistrements, montage, écriture et assemblage des chroniques, choix des morceaux, entrainement oral, etc.) pour aboutir à l’enregistrement de l’émission dans les studios de Radio Zénith Fm à La Couyère, début janvier. Trois mois intenses et prenants pour le groupe, qui s’est beaucoup investi pour faire de ce projet une expérience mémorable. Alexia, Erwan comme Kévin se sont découverts, surpris, révélés au cours de la réalisation de Transcendances, dont ils gardent une grande fierté et un souvenir marquant.

Parcours Trans #2 – Trans’Me’sicales

Des jeunes de la MAPAR (Maison d’Accueil du Pays de Redon) ont réalisé un Stop Motion à partir des photos prises lors de leur journée aux dernières Rencontres Trans Musicales de Rennes. Découvrez le résultat de leur projet, un parcours riche en découvertes.

C’est l’histoire d’une bande de jeunes qui n’avait jamais entendu parler des Trans. Quand je dis Trans, c’est genre les Transmusicales tu vois, pas les Trans’ comme en Thaïlande. Non je précise parce que bon, on ne sait jamais avec vous, mesquins comme vous êtes. Bref, je me perds déjà…

Du coup, je parlais d’une bande de résidents, un groupe de jeunes travailleurs, en fait ils habitent à la MAPAR, c’est à Redon dans le sud du département le meilleur de la France, l’Ille-et-Vilaine. Mais c’est un peu aussi en Loire-Atlantique et dans le Morbihan, c’est un carrefour de trois départements. Quand je dis Carrefour, c’est genre la réunion de trois trucs, par un carrefour genre supermarché. Non mais on ne sait jamais avec vous… 

Bref, du coup ils ont décidé de découvrir ce festival Rennais, un festival plus âgé qu’eux, c’est pour dire. Alors ils se sont réunis, ils ont avec l’aide de leur animateur rempli des dossiers, écrit des textes, écouter tous les artistes, se sont entrainés à des interviews et ils ont fait des votes. Comme ça ils étaient tous d’accord sur ce qu’ils allaient faire, ensemble. Alors, après quelques réunions, cette bande était grave opé’ sur leur planning. 

Et puis le big day est arrivé, c’était un samedi de début décembre. Et franchement, la journée était tellement bien remplie, que ces jeunes et bien ils n’ont pas vu le temps passer. Ils ont rencontré des artistes de oufs, des journalistes, et ils ont même été voir une balance. Quand je dis balance, c’est pas le type qui va te dénoncer, c’est le moment où les instruments sont calés. Non je précise, parce qu’avec vous hein…

Et puis, pour finir en beauté, après avoir découvert la ville de Rennes (bien classe au fait), ils ont été voir les concerts au parc expo. De la pure folie. Genre, sur une échelle de 1 à 10, un bon kiff de niveau 8 et demi (ouais pas 10, parce qu’ils ont pu faire que le samedi tu vois). Il faisait froid, c’est vrai, mais l’ambiance des musicos rencontrés en interview l’après-midi les réchauffaient une fois sur scène. Blutch, Islam Chipsy, et surtout Vaudou Game, pour la bande c’était un moment inoubliable. J’AI SENTI comme le disait le grand chanteur Vaudou. Ils ont bien senti même.

MAPAR de Trans’ quoi.

 

Aurélie, Elizabeth, Valentin, Matias, Marine, Jesus, Et Gwenn.

Parcours Trans #1 – Le guide du bon festivalier, pour les nazes!

Les jeunes de la Caravane MJC de Servon nous offrent un bel aperçu de la diversité des festivaliers, avec cette vidéo réalisée aux 36èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes. Situés à l’entrée du festival, ils ont pu pour réaliser ce montage, poser des questions à de nombreux visiteurs afin d’interroger leurs motivations, pratiques et habitudes de festivaliers.

« Le guide du bon festivalier, pour les nazes ! » – Reportage réalisé par les jeunes de la caravane MJC de Servon sur Vilaine – Durée : 15 minutes 36

« Nous sommes 5 adhérents du « bocal jeunes » de la Caravane MJC de Servon sur Vilaine, et nous avons souhaité participer à l’édition 2014 des « Parcours Trans ».

La majorité d’entre nous n’était jamais venue aux Trans. Nous avons donc décidé de découvrir le festival travers un projet de reportage vidéo sur les habitudes des festivaliers, et plus précisément sur les habitudes de ces festivaliers des « Trans ».

Un listing de questions a été établi, une location de matériel a été réalisée, les rôles de chacun ont été répartis … et c’était parti pour la réalisation du projet.

Une trentaine de festivaliers au total ont été interviewés lors de ce reportage, et nous avons par la suite réalisé le montage vidéo au « bocal jeunes », lors de 2 après-midis. »

 

Journée Découverte des Musiques Actuelles pour les lycéens

Dans la salle de conférence des Champs Libres, des lycéens s’installent. Ils vont passer une journée inhabituelle, dédiée aux Musiques Actuelles et c’est ici qu’elle commence, avec le conférencier Jérôme Rousseaux. Celui ci se présente, avant d’entrer dans le vif du sujet. Il commence d’abord par poser les bases, en décryptant les caractéristiques de ces musiques qu’on entend tous les jours. Puis c’est style par style qu’il les aborde, en commençant par le blues et les musiques noires américaines qui marquèrent le début des musiques amplifiées.

Il accueille ensuite deux discothécaires du pôle musique de la bibliothèque des Champs Libres qui présentent leur métier, leur parcours et expliquent comment ils organisent les choix musicaux et les sélections qu’ils proposent. Pour finir cette présentation, il invite le groupe Fuzeta à discuter de leurs influences, l’occasion pour les musiciens de répondre aux différentes questions des élèves.

Après le repas, c’est à quelques pas que la journée continue. Les lycéens investissent l’Ubu comme leurs cadets la veille, après être passés par la billetterie et le vestiaire. La plupart connaissent déjà la salle pour l’avoir visité lors des Journées du Patrimoine ou lors d’ouverture de répétition ou d’initiation à la technique, mais c’est la première fois qu’ils y voient un concert. On sent l’impatience malgré une certaine réticence, dûe à des goûts musicaux loin de l’univers de Fuzeta ; lorsque le concert commence, un contraste se forme entre ceux qui restent assis et ceux qui osent danser. Les musiciens, habitués de cette tranche d’âge (ils sont ou ont été surveillants de lycée) sont plus à l’aise que la veille et communiquent d’avantage avec le public, les invitant à se rapprocher de la scène. Pour les derniers morceaux, c’est sur cette même scène que montent certains curieux conviés par Charles, le bassiste : « Si vous voulez vous rendre compte comment c’est de l’autre côté, venez ! »

Lorsque le concert se termine, le groupe invite les élèves à échanger et à se faire dédicacer des affiches, qui resteront le souvenir d’une journée d’échanges et de découverte.

 Ont participé, dans le cadre de leur parcours saison :

  • Les Terminales du lycée des métiers de l’énergie et de l’habitat de Vitré, effectuant un parcours autour de la technique dans les musiques actuelles avec leur documentaliste.
  • Les secondes et les premières option Arts du spectacle du lycée Théodore Monod du Rheu dans le cadre de leur découverte de processus de création artistique.
  • Les Premières STMG du lycée Victor et Hélène Basch de Rennes, accompagnés par leurs professeurs de sciences de gestion autour des thématiques « L’ATM un système d’information à l’image de l’association » et « l’étude de la gestion humaine, sociétale et financière de l’ATM ».
  • Un groupe de la mission de lutte contre le décrochage scolaire du lycée Charles Tillon de Rennes, sur l’ouverture aux musiques actuelles.

Fuzeta en concert pour les primaires

Il est 14h à Rennes. Devant l’Ubu, des groupes d’enfants arrivent petit à petit. Ces élèves d’écoles primaires de l’agglomération rennaise vont assister à un concert de rock, le premier pour la plupart, et l’excitation se fait déjà sentir avant même l’entrée en salle. Pour rentrer, il doivent passer par la billetterie, puis se faire scanner le billet et ensuite se faire tamponner le poignet droit ; toutes ces habitudes des salles de concert, ils ne les connaissent pas, c’est justement l’occasion de les découvrir. Une fois rentrés, ils vont donc pouvoir déposer leurs affaires au vestiaire avant de se rendre devant la scène où le concert va bientôt commencer.

La salle désormais bien remplie, le groupe Fuzeta arrive sur le plateau sous les cris des enfants, bouillonnants d’une énergie qui ne demande qu’a être dépensée. Pour les musiciens, c’est une première de se retrouver devant un public aussi jeune. Les appréhensions s’envoleront devant l’enthousiasme des enfants, très réceptifs, qui reprennent en chœur des chansons du groupe, dansent et tapent dans leur mains systématiquement. On les sent conquis par cette pop aérienne et ces musiciens dont l’histoire fait partie intégrante du projet, et lorsque vient l’heure du rappel, ce sont des hurlements qui les retiennent sur scène.

A la fin du concert, les briquettes de jus de fruit et autres madeleines sont prises d’assaut, tout comme les membres du groupe quelques instants plus tard lorsqu’ils s’installent pour une séance de dédicaces au fond du bar. C’est presque l’émeute pour obtenir un autographe, mais ils finissent tous par repartir avec le leur.

Ont participé à cet événement des élèves des écoles primaires Ste Bernadette, St Michel, St Jean Ste Thérèse, Marcel Pagnol de Rennes et Les Landes de Chantepie. Certains (des élèves de Ste Bernadette et St Michel) avaient assisté au concert de Dad Rocks à la Cité lors des dernières Rencontres Trans Musicales.

Le prochain concert scolaire destiné au primaires sera le Lundi 30 mars à l’UBU avec le groupe Bikini Machine, qui viens de sortir un album.

  • Retrouvez le groupe Fuzeta sur Facebook
  • Retrouvez le report des journalistes de Ricard SA Live Music qui ont assisté au concert avant de filmer le groupe qui fait partie des 10 finalistes du prix.

Trans Report : Jour 4

Samedi, aux champs libres, avait lieu la conférence concert « Portrait musical d’une ville : Manchester » présentée par Pascal Bussy et Vincent Arquillière et illustrée par le groupe Naked (On Drugs).

Les deux conférenciers ont présenté ce foyer majeur des cultures rock, soul et électro en commençant par le swing des années 30 et les chansons de l’après guerre jusqu’à aujourd’hui en passant par les années 80 et ses groupes cultes.


Les jeunes en parcours ont profité de cette dernière journée pour rencontrer des artistes et des professionnels afin de découvrir tout le processus d’organisation d’un festival.

Grâce à leurs appareils photos, caméras ou dictaphone, ils vont réaliser des restitutions de leur projet sous une forme libre, que vous pourrez retrouver sur ce blog.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trans Report : Jour 3

Hier, les musiciens de Vaudou Game ont fait un concert devant des collégiens de toute l’Ille et Vilaine. L’occasion pour Peter Solo d’inviter sur scène son oncle Roger Damawuzan, considéré comme le « James Brown togolais », qui a mis l’ambiance dans la salle avec ce Funk vaudou qui met tout le monde d’accord.


Aux champs libres, il y avait une conférence-concert « La batterie : au coeur du rythme » avec Jérôme Rousseau et Tumi Mogorosi.


Les jeunes en parcours trans ont pu interviewer des artistes et professionnels dans les espaces dédiés au Village-Liberté et au Parc Expo dans le cadre de leurs projets menés en classe ou avec une structure jeunesse. Ils ont également assisté à des visites backstage et profité des concerts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trans Report : Jour 2

Hier, aux Champs Libres, il y avait une conférence-concert « Orient et Occident : une longue histoire de croisements musicaux » avec le conférencier Pascal Bussy et le groupe Alsarah & The Nubatones.

Pascal Bussy y a abordé les liens de parenté entre le jazz modal et les maqâm arabes, l’influences de certains rythmes méditerranéens sur le rock et exploré les liens entre ces deux univers à travers des musiciens comme Duke Ellington, John McLaughlin ou Susheela Raman. Il y avait tous les âges, des collégiens au plus anciens.

DSC02502


Pour les élèves des écoles primaires, il y avait un concert du groupe Dad Rocks!, dans la mythique salle de la Cité, qui vient de ré ouvrir après avoir accueilli les premières éditions du festival. C’était le premier concert pour la plupart des enfants, qui étaient enchantés.


Les jeunes en parcours trans ont commencé à investir les lieux du festival, des espaces d’interviews du Liberté aux backstage des grandes scènes du Parc Expo.

En journée, des groupes ont pu visiter le village pro, situé au Liberté, ce qui leur a permis de voir tous les stands, rencontrer des professionnels et prendre leurs repères. D’autres groupes ont assisté à des balances, à l’Etage ou à l’Ubu, afin de voir le travail des techniciens, ces « hommes de l’ombre ». Et pour bien se situer lors des concerts du soir, des visites du Parc Expo avaient lieu en après midi, permettant de découvrir toutes les propositions du festival avant l’arrivée du public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trans Report : Jour 1

Les 36emes Rencontres Trans Musicales de Rennes, c’est parti !

Hier après midi, à la Salle de la Cité, les enfants des centres de loisirs de la ville de Rennes ont assisté au concert du groupe Molotov Jukebox, en faisant comme les grands : ils ont pris des bouchons d’oreilles, leurs billets pour entrer, ils ont déposés leurs affaires au vestiaire…

L’ambiance était très joyeuse, les enfants ont adoré le concert, ainsi que la chanteuse qui est restée à la fin du concert pour une séance d’autographes.


Plus tard dans l’après midi, à l’Ubu ,un groupe de jeunes a assisté aux balances de Alsarah & the Nubatones dans le cadre de leur parcours trans. Leur projet est d’enregistrer tous les sons autres que de la musique et des interviews, ils ont donc capté les discussions du groupe avec les techniciens et autre bruits d’installations.

 

Retrouvez les reports des actions culturelles aux trans sur Le blog du Jeu de l’Ouïe

Report : Des collégiens à la rencontre de Fuzeta

Vendredi dernier, au Centre Culturel Jovence à Louvigné du Désert, le groupe Fuzeta a rencontré des élèves de troisième du collège Julien Maunoir de Saint Georges de Reintembault.

Ils ont pu rencontrer les artistes, participer à une initiation à la technique, visiter le centre culturel, assister aux balances du groupe, puis au concert.

IMG_9741

La rencontre a commencé par quelques morceaux acoustiques afin d’introduire le dialogue.

Timides au début, les élèves ont rapidement accroché avec les musiciens très ouverts. Les questions allaient dans les deux sens, les élèves ont parlé de ce qu’ils écoutaient, les artistes ont expliqué leur parcours et répondu à des questions comme « D’où viens le nom ? » ou « Pourquoi utiliser l’anglais plutôt que le français ? ». Ils ont ensuite expliqué le fait que ce que joue chacun est au service du morceau global et montré leur manière de composer, à partir d’une idée pour arriver au morceau final.

Après cette rencontre, les élèves ont participé à une initiation à la technique dans le théâtre du centre culturel. Ils étaient séparés en deux groupes, son et lumières. Accompagnés par le régisseur de la salle, ils ont découvert les consoles en testant eux mêmes les réglages. En son, les élèves étaient à la régie et devaient réussir à sonoriser correctement la voix d’une de leur camarade sur scène. En lumière, chacun devait choisir deux couleurs qu’il enregistrait sur la mémoire de la console, pour ensuite éclairer un endroit précis de la scène.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les élèves ont également visité le centre culturel, et ont pu voir la grande salle, le local technique, les loges, les studios de répétitions, le backstage du théâtre. C’est le directeur qui leur a fait la visite, et leur a expliqué le fonctionnement de la structure ; de la location de matériel à la billetterie en passant par le catering.

Les élèves ont assisté aux balances du concert, afin de voir comment travaillent les techniciens pour donner le meilleur son possible à la fois aux musiciens et au public.

Pour finir, les musiciens ont joué leur set devant les collégiens, dans une bonne ambiance, les élèves reprenant les chansons déjà entendues dans la journée. Le concert fut suivi d’une séance de dédicace avec des fans très enthousiastes, depuis très actifs sur les réseaux sociaux. Les élèves étaient ravis, chacun repartant avec un poster dédicacé.

Fuzeta carré

Retrouvez Fuzeta aux Rencontres Trans Musicales de Rennes le vendredi 5 décembre à l’Etage.

Report – Ouverture de répétition avec Darjeeling Speech

Les élèves de l’option arts du spectacle du Lycée Agricole Théodore Monod (Le Rheu) ont assisté dans le cadre de leur parcours saison à l’ouverture d’une répétition de Darjeeling Speech, groupe accompagné par l’ATM qui prépare son concert pour les Rencontres Trans Musicales.

Saf

Ils ont discuté avec Safirius, le leader du groupe, qui a répondu à leurs questions sur la création artistique, de l’écriture des textes à la scénographie.

Ils ont ensuite assisté à la répétition du groupe ; malgré quelques problèmes techniques, les musiciens ont joué des morceaux en vue du filage le soir même, ce qui a permis aux élèves de voir comment les musiciens et techniciens travaillent et communiquent entre eux pour arriver au set final.

 

Vous pouvez retrouver le groupe Darjeeling Speech aux Rencontres Trans Musicales de Rennes le vendredi 5 décembre à l’Etage.

Présentation Mensuelle NOVEMBRE

Au mois de novembre ont lieu des Explorations Live ! pour permettre de découvrir la programmation des 36emes Rencontres Trans Musicales de Rennes. L’occasion de découvrir l’Explorateur (anciennement Base de données) réalisé par Thomas Lagarrigue. Ce livret regroupe toutes les informations sur les artistes programmés à travers des fiches de présentation et leur discographie. 
Une cartographie positionne les artistes les uns par rapport aux autres et propose de les associer ou non à cinq grandes familles musicales.

Thomas Lagarrigue vous accompagnera dans la découverte des grandes tendances musicales et de quelques artistes emblématiques de l’édition 2014, illustrés par la cartographie de la programmation et des extraits musicaux.

Ces événements sont gratuits.SONY DSC

EXPLORATIONS LIVE !  Invitation aux voyages dans la programmation des Trans

Mercredi 19 novembre : 20h30-22h30 | Cesson-Sévigné – Centre Culturel 
de Cesson-Sévigné

Vendredi 21 novembre : 20h00-22h00 | St-Jacques-de-la-Lande – Médiathèque Lucien Herr

Samedi 22 novembre : 15h00-17h00 | Le Rheu – La médiathèque

Mercredi 26 novembre : 18h30-20h30 | Rennes – 4bis

Report – Conférence-Concert : Les Musiques Electroniques

Vendredi 10 octobre, à L’Aire Libre a eu lieu la première conférence-concert de la saison ; Pascal Bussy y présentait une conférence sur les musiques électroniques, suivi d’un concert du groupe Fragments et de DJ Azaxx qui illustraient ses propos en musique.

La séance scolaire, dans l’après midi a rassemblé plus de 200 personnes :  des patients du CMP de St Jacques De La Lande, des élèves de 3e des collèges Jean Moulin (St Jacques De La Lande), Les Chalais (Rennes) et de l’EREA Jean Bart (Redon), des élèves de 1eres du lycée Saint Joseph (Bruz), de 2nde et de 1eres et Terminales de l’option musique du lycée Bréquigny (Rennes). Ils ont donc pu découvrir cet univers particulier en commençant par les précurseurs, puis les évolutions techniques, pour arriver à un panorama des musiques électroniques d’aujourd’hui.

Le soir, environ 160 personnes sont venues écouter la conférence de Pascal Bussy et voir le concert de Fragments, suivi de DJ Azaxx dans un autre style, afin d’illustrer la diversité des musiques électroniques.

Retrouvez le dossier thématique ci dessous ou sur le site du Jeu de l’ouïe

Présentation Mensuelle OCTOBRE

  • Au mois d’octobre, le jeu de l’ouïe vous propose une conférence-concert sur les musiques électroniques avec le conférencier Pascal Bussy, le groupe Fragments et DJ Azaxx.

Banniere 10 octobre

Déjà présentes dans la musique classique et « contemporaine », les musiques électroniques s’infiltrent dans les musiques actuelles dès les 60’s, d’abord le rock, la pop et le jazz, puis musiques noires, le rap, le reggae, sans oublier la dance music. Ses formes sont multiples, oscillant entre la transe et l’abstraction, du très commercial à l’avant-garde la plus radicale. En complément à cette présentation par Pascal Bussy, un concert du duo rennais FRAGMENTS, accompagné par l’ATM lors des Trans 2014. Leurs compositions éthérées se fondent sur des sons organiques et un piano cotonneux, propices à l’évasion. Rendez-vous ensuite dans le hall de L’Aire Libre pour un DJ set – assurément électronique – de DJ AZAXX, habitué des platines de l’Ubu.

GRATUIT . En collaboration avec L’Aire Libre (St-Jacques-de-la-Lande) – sur réservation au 02 99 30 70 70.


  • Egalement ce mois-ci, pour les établissements scolaires effectuant des parcours saison, il y aura aussi des initiations à la technique, avec des techniciens de l’Ubu, qui leur permettront de découvrir l’univers du son et de la lumière dans le spectacle.

Initiation à la technique

Lundi 13 Lycée Professionnel des Métiers de l’Energie et de l’Habitat – Vitré
Mardi 14 Ecole Primaire Clemenceau – Rennes
Mardi 14 Ecole Primaire Clemenceau – Rennes
Jeudi 16 Lycée Agricole Théodore Monod – Le Rheu
Jeudi 16 Lycée Professionnel Mendès France – Rennes

Report – Les Journées du Patrimoine à l’Ubu

Dans le cadre des Journées du patrimoine, l’Ubu a ouvert ses portes aux structures scolaires et socio-culturelles pour des visites de la salle, qui accueillait pour l’occasion différentes expositions retraçants l’histoire des Trans et de l’Ubu.

Bache-Ubu_Web_def

Dans l’entrée, on pouvait retrouver des anciens programmes de l’Ubu, des noms d’artistes passés, et un historique de l’ouverture de la salle (1987) à aujourd’hui. Dans le bar étaient présentées des oeuvres acquises par l’ATM, des livres d’or signés par des artistes emblématiques et des vitrines avec les premiers événements organisés par l’association. Dans la salle, 35 photos étaient exposées, une par année, des premiers concerts à la Salle de la Cité avec des groupes d’abord locaux (Marquis de Sade, L’Ombre Jaune…) aux stars mondiales accueillies dans la Salle Omnisport (aujourd’hui le Liberté) puis au Parc Expo, avec des noms mythiques comme Bo Diddley, Nirvana, Daft Punk, Public Enemy, Beastie Boys… Dans le restaurant, une vidéo retraçant l’histoire des Rencontres Trans Musicales était projetée, avec des concerts et interviews d’artistes marquants.

De mercredi à vendredi, différents établissements ont pu visiter l’Ubu : l’école Camille Claudel, l’école Liberté, le Centre Social de Cleunay, le collège Morvan Lebesque (Mordelles), le lycée Bréquigny, le lycée Mendes France et le lycée Victor et Hélène Basch. Vous pouvez retrouver des impressions des lycéens sur leur visites ICI et ICI.

Le jeudi soir, le Blind Test 35 ans de Trans, animé par The 1969 Club, a attiré des habitués et curieux autour de morceaux de groupes passés aux Trans depuis 1979. Le vendredi soir avait lieu un plateau radio en partenariat avec Radio Campus et Canal B, qui donnait la parole à 3 groupes rennais : Mister Wallas, Güz II et Superets qui ont assuré chacun un showcase de 15 minutes, entrecoupés d’interventions d’acteurs culturels locaux.

Le week end, la salle était ouverte au public pour des visites libres ou guidées. La plupart des visiteurs ne connaissaient pas ou très peu cette salle, dédiées aux musiques actuelles depuis 1987. C’était donc l’occasion d’écouter les explications et anecdotes de Béatrice Macé (co-directrice de l’ATM depuis les débuts), de voir l’exposition, de découvrir les backstages, les loges et le restaurant…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous pouvez retrouvez les interviews d’artistes diffusées dans les loges ICI, celles de Jean-Louis Brossard, le programmateur ICI et découvrir l’histoire du festival sur le site www.memoires-de-trans.com