Ouvertures de répétitions du groupe Fragments

Au mois de mai, les élèves de 3ème du collège les Chalais et de première du Lycée St-Joseph assistaient aux répétitions du groupe Fragments, en résidence à l’Ubu.

Le 18 mai 2015 à l’Ubu

Pour les collégiens, cette action venait conclure un parcours thématique riche autour de la langue anglaise. C’est donc, lors d’une après-midi grisonnante du mois de mai, que les élèves sont venus découvrir le travail des artistes.

Très attentifs, ils ont d’abord assisté au processus de création des artistes avant d’attendre, fébriles, pour poser leurs questions.

Une fois les instruments mis de côté, les questions ont fusé de toutes parts :

« D’où vient votre nom ? »

« Avez-vous des groupies ? »

« Quelles sont vos sources d’inspiration ? »

« Est-ce votre seul métier ? »

« Pourquoi n’y a-t-il pas de filles dans votre groupe ? »

Le flot de questions terminé, Fragments a alors proposé de leur faire écouter un nouveau morceau. Pendant ce temps, certains élèves ont souhaité accompagner l’ingénieur du son. Certains ont même pu contrôler quelques lumières à la régie.

Le 19 mai 2015 à l’Ubu

Pour les lycéens, la rencontre fut aussi intense. Timides, impressionnés et surtout très curieux, les élèves ont été tout de suite invités à monter sur scène pour observer les différents instruments. Les questions viennent naturellement :

« D’où proviennent les enregistrements ? »

« Comment peut-on qualifier votre musique ? »

« Qu’est ce que le statut d’intermittent ? Comment fait-on pour vivre sa vie de musicien ? »

« Pourquoi as-tu une boîte de pâté Hénaff* dans tes pédales d’effets de guitares ? »

Une fois le mystère de la boîte de pâté Hénaff résolu, les jeunes ont eux aussi eu la chance d’écouter de nouveaux morceaux en création.

 

Pour tous ces élèves il ne s’agissait pas de leur première rencontre avec le groupe, puisqu’ils avaient tous assisté à la conférence-concert « la musique électronique » à St-Jacques-de-la-Lande. Tous semblaient pressés de voir le groupe en création et conquis en repartant.

 

*Le mystère de la pédale d’effet « pâté Henaff » : Le guitariste de Fragments fabrique ses propres effets. Après avoir mangé le pâté que contenait la boîte de conserve, il recycle celle-ci. Depuis, il l’utilise en la branchant sur sa guitare pour produire un son « sale » et « caverneux ».

 

 

 

Publicités

Les jeunes de l’Erea de Redon s’initient à la technique à l’Ubu

Le 28 avril 2015 à l’Ubu

Retour au mois d’avril, où huit jeunes de l’EREA de Redon viennent s’initier à l’installation technique d’un concert.

Mais tout d’abord, un EREA c’est quoi ?

C’est un Établissement Régional d’Enseignements Adaptés. L’établissement est composé d’un internat et c’est dans celui-ci que Stéphane (éducateur spécialisé) décide de monter un atelier batterie. Certains jeunes se sont inscris parce qu’ils connaissent l’instrument, ou par simple curiosité. C’est le début d’un parcours thématique autour de « la découverte de la pratique instrumentale ». Les jeunes auront notamment la chance de rencontrer le groupe Her juste avant leur premier concert et d’assister au concert d’Elecampane.

Actions !

Les jeunes, très motivés depuis le début du parcours, ont hâte de participer à l’initiation à la technique avec Tune, régisseur de l’Ubu. Ils ont même rapporté une guitare acoustique afin de la sonoriser. Quelques branchements plus tard, l’un des jeunes nous offre un showcase de guitare enflammé.

Mais c’est surtout le montage de la batterie qui attire l’attention du groupe. C’est la première fois qu’ils doivent décharger les différentes parties de l’instrument et les assembler pour former un tout. Tune les aide à placer et à brancher les différents micros. Grosse caisse, tom basse, caisse claire, il ne faut pas moins de six micros ! Mais cela ne  s’arrête pas  là : il faut placer les retours, faire la « balance« , découvrir la console son…

Les jeunes, absorbés par les explications de Tune, ne font pas attention à l’heure : c’est au bout de 2h00 qu’ils quittent l’Ubu.

Nous les croisons de nouveau, une semaine plus tard, lors du concert d’Elecampane et de Laetitia Sheriff. Ils nous disent qu’ils se sentent chez eux : il n’y a pas si longtemps, ce sont eux qui étaient sur la scène !