Parcours Trans #2 – Trans’Me’sicales

Des jeunes de la MAPAR (Maison d’Accueil du Pays de Redon) ont réalisé un Stop Motion à partir des photos prises lors de leur journée aux dernières Rencontres Trans Musicales de Rennes. Découvrez le résultat de leur projet, un parcours riche en découvertes.

C’est l’histoire d’une bande de jeunes qui n’avait jamais entendu parler des Trans. Quand je dis Trans, c’est genre les Transmusicales tu vois, pas les Trans’ comme en Thaïlande. Non je précise parce que bon, on ne sait jamais avec vous, mesquins comme vous êtes. Bref, je me perds déjà…

Du coup, je parlais d’une bande de résidents, un groupe de jeunes travailleurs, en fait ils habitent à la MAPAR, c’est à Redon dans le sud du département le meilleur de la France, l’Ille-et-Vilaine. Mais c’est un peu aussi en Loire-Atlantique et dans le Morbihan, c’est un carrefour de trois départements. Quand je dis Carrefour, c’est genre la réunion de trois trucs, par un carrefour genre supermarché. Non mais on ne sait jamais avec vous… 

Bref, du coup ils ont décidé de découvrir ce festival Rennais, un festival plus âgé qu’eux, c’est pour dire. Alors ils se sont réunis, ils ont avec l’aide de leur animateur rempli des dossiers, écrit des textes, écouter tous les artistes, se sont entrainés à des interviews et ils ont fait des votes. Comme ça ils étaient tous d’accord sur ce qu’ils allaient faire, ensemble. Alors, après quelques réunions, cette bande était grave opé’ sur leur planning. 

Et puis le big day est arrivé, c’était un samedi de début décembre. Et franchement, la journée était tellement bien remplie, que ces jeunes et bien ils n’ont pas vu le temps passer. Ils ont rencontré des artistes de oufs, des journalistes, et ils ont même été voir une balance. Quand je dis balance, c’est pas le type qui va te dénoncer, c’est le moment où les instruments sont calés. Non je précise, parce qu’avec vous hein…

Et puis, pour finir en beauté, après avoir découvert la ville de Rennes (bien classe au fait), ils ont été voir les concerts au parc expo. De la pure folie. Genre, sur une échelle de 1 à 10, un bon kiff de niveau 8 et demi (ouais pas 10, parce qu’ils ont pu faire que le samedi tu vois). Il faisait froid, c’est vrai, mais l’ambiance des musicos rencontrés en interview l’après-midi les réchauffaient une fois sur scène. Blutch, Islam Chipsy, et surtout Vaudou Game, pour la bande c’était un moment inoubliable. J’AI SENTI comme le disait le grand chanteur Vaudou. Ils ont bien senti même.

MAPAR de Trans’ quoi.

 

Aurélie, Elizabeth, Valentin, Matias, Marine, Jesus, Et Gwenn.

Publicités

Parcours Trans #1 – Le guide du bon festivalier, pour les nazes!

Les jeunes de la Caravane MJC de Servon nous offrent un bel aperçu de la diversité des festivaliers, avec cette vidéo réalisée aux 36èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes. Situés à l’entrée du festival, ils ont pu pour réaliser ce montage, poser des questions à de nombreux visiteurs afin d’interroger leurs motivations, pratiques et habitudes de festivaliers.

« Le guide du bon festivalier, pour les nazes ! » – Reportage réalisé par les jeunes de la caravane MJC de Servon sur Vilaine – Durée : 15 minutes 36

« Nous sommes 5 adhérents du « bocal jeunes » de la Caravane MJC de Servon sur Vilaine, et nous avons souhaité participer à l’édition 2014 des « Parcours Trans ».

La majorité d’entre nous n’était jamais venue aux Trans. Nous avons donc décidé de découvrir le festival travers un projet de reportage vidéo sur les habitudes des festivaliers, et plus précisément sur les habitudes de ces festivaliers des « Trans ».

Un listing de questions a été établi, une location de matériel a été réalisée, les rôles de chacun ont été répartis … et c’était parti pour la réalisation du projet.

Une trentaine de festivaliers au total ont été interviewés lors de ce reportage, et nous avons par la suite réalisé le montage vidéo au « bocal jeunes », lors de 2 après-midis. »

 

Journée Découverte des Musiques Actuelles pour les lycéens

Dans la salle de conférence des Champs Libres, des lycéens s’installent. Ils vont passer une journée inhabituelle, dédiée aux Musiques Actuelles et c’est ici qu’elle commence, avec le conférencier Jérôme Rousseaux. Celui ci se présente, avant d’entrer dans le vif du sujet. Il commence d’abord par poser les bases, en décryptant les caractéristiques de ces musiques qu’on entend tous les jours. Puis c’est style par style qu’il les aborde, en commençant par le blues et les musiques noires américaines qui marquèrent le début des musiques amplifiées.

Il accueille ensuite deux discothécaires du pôle musique de la bibliothèque des Champs Libres qui présentent leur métier, leur parcours et expliquent comment ils organisent les choix musicaux et les sélections qu’ils proposent. Pour finir cette présentation, il invite le groupe Fuzeta à discuter de leurs influences, l’occasion pour les musiciens de répondre aux différentes questions des élèves.

Après le repas, c’est à quelques pas que la journée continue. Les lycéens investissent l’Ubu comme leurs cadets la veille, après être passés par la billetterie et le vestiaire. La plupart connaissent déjà la salle pour l’avoir visité lors des Journées du Patrimoine ou lors d’ouverture de répétition ou d’initiation à la technique, mais c’est la première fois qu’ils y voient un concert. On sent l’impatience malgré une certaine réticence, dûe à des goûts musicaux loin de l’univers de Fuzeta ; lorsque le concert commence, un contraste se forme entre ceux qui restent assis et ceux qui osent danser. Les musiciens, habitués de cette tranche d’âge (ils sont ou ont été surveillants de lycée) sont plus à l’aise que la veille et communiquent d’avantage avec le public, les invitant à se rapprocher de la scène. Pour les derniers morceaux, c’est sur cette même scène que montent certains curieux conviés par Charles, le bassiste : « Si vous voulez vous rendre compte comment c’est de l’autre côté, venez ! »

Lorsque le concert se termine, le groupe invite les élèves à échanger et à se faire dédicacer des affiches, qui resteront le souvenir d’une journée d’échanges et de découverte.

 Ont participé, dans le cadre de leur parcours saison :

  • Les Terminales du lycée des métiers de l’énergie et de l’habitat de Vitré, effectuant un parcours autour de la technique dans les musiques actuelles avec leur documentaliste.
  • Les secondes et les premières option Arts du spectacle du lycée Théodore Monod du Rheu dans le cadre de leur découverte de processus de création artistique.
  • Les Premières STMG du lycée Victor et Hélène Basch de Rennes, accompagnés par leurs professeurs de sciences de gestion autour des thématiques « L’ATM un système d’information à l’image de l’association » et « l’étude de la gestion humaine, sociétale et financière de l’ATM ».
  • Un groupe de la mission de lutte contre le décrochage scolaire du lycée Charles Tillon de Rennes, sur l’ouverture aux musiques actuelles.

Fuzeta en concert pour les primaires

Il est 14h à Rennes. Devant l’Ubu, des groupes d’enfants arrivent petit à petit. Ces élèves d’écoles primaires de l’agglomération rennaise vont assister à un concert de rock, le premier pour la plupart, et l’excitation se fait déjà sentir avant même l’entrée en salle. Pour rentrer, il doivent passer par la billetterie, puis se faire scanner le billet et ensuite se faire tamponner le poignet droit ; toutes ces habitudes des salles de concert, ils ne les connaissent pas, c’est justement l’occasion de les découvrir. Une fois rentrés, ils vont donc pouvoir déposer leurs affaires au vestiaire avant de se rendre devant la scène où le concert va bientôt commencer.

La salle désormais bien remplie, le groupe Fuzeta arrive sur le plateau sous les cris des enfants, bouillonnants d’une énergie qui ne demande qu’a être dépensée. Pour les musiciens, c’est une première de se retrouver devant un public aussi jeune. Les appréhensions s’envoleront devant l’enthousiasme des enfants, très réceptifs, qui reprennent en chœur des chansons du groupe, dansent et tapent dans leur mains systématiquement. On les sent conquis par cette pop aérienne et ces musiciens dont l’histoire fait partie intégrante du projet, et lorsque vient l’heure du rappel, ce sont des hurlements qui les retiennent sur scène.

A la fin du concert, les briquettes de jus de fruit et autres madeleines sont prises d’assaut, tout comme les membres du groupe quelques instants plus tard lorsqu’ils s’installent pour une séance de dédicaces au fond du bar. C’est presque l’émeute pour obtenir un autographe, mais ils finissent tous par repartir avec le leur.

Ont participé à cet événement des élèves des écoles primaires Ste Bernadette, St Michel, St Jean Ste Thérèse, Marcel Pagnol de Rennes et Les Landes de Chantepie. Certains (des élèves de Ste Bernadette et St Michel) avaient assisté au concert de Dad Rocks à la Cité lors des dernières Rencontres Trans Musicales.

Le prochain concert scolaire destiné au primaires sera le Lundi 30 mars à l’UBU avec le groupe Bikini Machine, qui viens de sortir un album.

  • Retrouvez le groupe Fuzeta sur Facebook
  • Retrouvez le report des journalistes de Ricard SA Live Music qui ont assisté au concert avant de filmer le groupe qui fait partie des 10 finalistes du prix.