Le Lycée Descartes s’initie à la technique à l’Ubu

initiation technique ubu-14

Cette année, les élèves de 1ère STMG (Science et Technique du Management et de la Gestion) du lycée Descartes de Rennes participent à un parcours saison + Trans dans l’objectif de découvrir toutes les facettes de la création d’un concert et d’un festival.

Accompagnés de leur professeur d’anglais, 13 élèves sur 27 ont découvert « l’envers du décor », grâce à une initiation à la technique, mardi 15 octobre, à l’Ubu. Ils espèrent, avec ce parcours,  pouvoir créer un événement au sein de leur lycée pour la fin de l’année. Ils travaillent également sur les termes anglais utilisés dans le milieu de la musique et c’est justement leur professeur de langue, M. Bouchet, qui les accompagne en cette matinée.

Tous ont pris de quoi noter afin de ne rien perdre de cette heure et demie, et leur professeur a également prévu une caméra et un dictaphone. Cela pour, m’explique-t-il, pouvoir faire une restitution des différentes actions du parcours à la fin de l’année.

 

Comment ça marche ?

Assis sur l’estrade de l’Ubu, c’est avec attention qu’ils écoutent Marine et Tune, un des régisseurs, leur expliquer le fonctionnement de la salle, la création des Rencontres Trans Musicales de Rennes et leur décrire les musiques actuelles. Les questions fusent et donnent lieu à un débat sur les celles-ci (« Est-ce que le rock est encore actuel ? » ou encore « l’électro et le rap, c’est des musiques actuelles ? ») pour pouvoir comprendre les différences entre musiques amplifiées et musique « classique ».

Let’s go to backstage

Alors que M. Bouchet, le professeur intervenant, vient de donner la caméra à un élève et le dictaphone à un autre, la classe se dirige vers les loges et le restaurant. Intéressés, les élèves écoutent et notent attentivement les explications de Tune sur la mise en place d’un concert (par exemple comment se passe l’accueil des artistes et leurs demandes que ce soit au niveau du « catering » ou de la technique). L’explication se fait en partie en anglais et le professeur en profite pour noter sur un tableau les termes  anglophones utilisés par le régisseur pour ensuite les retravailler en cours avec ses élèves . Leurs notes serviront à une mise en commun avec l’autre partie de la classe présente l’après-midi et les captations vidéos et audio à une restitution à la fin du parcours. Le tout, espère M. Bouchet, en anglais. Chaque élève prend donc bien soin de ne rien rater et intervient à plusieurs moment pour s’interroger sur la mise en place d’un concert, de la programmation à l’évènement.

On monte, on câble, on chante

C’est maintenant l’heure du montage et du câblage de la batterie dit « patch » en anglais. C’est dans une ambiance détendue que les élèves participent à la mise en place de la batterie et des micros sur scène. « Oh yeah » s’exclame un élève qui s’est déjà saisi d’un micro lorsque Tune envoie différents effets dans les voix,  « J’veux les mêmes en cours pour captiver mes élèves » dit alors le prof en riant. Ayant posé leurs carnets et leur stylos, c’est sur le son de « Oh Happy Day » chanté par deux élèves aux micros qu’ils vont rejoindre de nouveau la salle.

« All right ? » « All right ! »

Prise de note à nouveau lors des explications et de la traduction des termes anglais utilisés par Tune sur scène. Il leur remet également des exemples de fiches techniques  et une fiche présentant la synoptique du signal sonore afin de mieux comprendre ce qui vient de se dire. Toujours aussi motivés, les élèves se dirigent maintenant vers la console son de la façade après avoir bougé en rythme sur le son de « runnin’ » de Sinkane (présent aux Trans l’an passé). Pour pouvoir travailler plus facilement sur la mise en commun, M. Bouchet n’hésite pas à poser des questions sur toute la partie technique d’un concert ainsi que sur les différents fonctionnements de la salle, de la scène ou encore de la console son et lumière. Toujours attentifs et studieux, c’est avec admiration que les élèves découvrent les différents types de lumières utilisés sur la scène et dans la salle : « magnifique » peut-on entendre de la part de certains élèves qui admirent les différences de couleurs dans l’éclairage.

Une découverte sous les applaudissement

Alors qu’ils s’apprêtent à partir et que leur professeur leur rappelle d’avoir bien en tête tout ce qui se dit ce matin, les élèves me confient avoir passé tous une très bonne matinée, d’avoir découvert « l’envers du décor » et c’est en applaudissant Tune et en le remerciant chaleureusement, ainsi que Marine, qu’ils repartent vers le lycée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jeanne Paqué

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s